Une femme à l’origine de l’invention des essuie-glaces

1903 : Mary Anderson inventa les premiers essuie-glaces. C’est en observant les conducteurs s’arrêtaient fréquemment durant leur trajet pour enlever neige et autres éléments gênant la vue. La base était similaire de ce que l’on peut en voir aujourd’hui : un bras mobile sur lequel était disposé un morceau de caoutchouc, le tout, activé depuis l’intérieur de la voiture par un levier. Cependant la contrainte était pour le conducteur de devoir faire bouger les lames manuellement.

 

1905 : Obtention du brevet (la demande fut faite l’année d’avant) pour l’invention du dispositif de nettoyage des pare-brises : les windshields.

 

1916 : C’est environ 10 ans plus tard que l’invention devint populaire et tous les véhicules des Etats-Unis en furent équipés.

 

Peu à peu les essuie-glaces ont évolué

1917 : C’est au tour de Charlotte Bridgwood d’inventer cette fois les premiers essuie-glaces automatiques. Présidente de la Bridgwood Manufacturing Company of New York, elle breveta, son rouleau électrique appelé Storm Windshield Cleaner. Ce produit ne fut pas une grande réussite commerciale.

 

1921 : Les premiers essuie-glaces à balayage automatique en grande série par l'anglais W.M. Folberth. Ils étaient actionnés par un système à air à double effet, alimenté par la dépression venant du moteur.

 

1959 : L'inventeur Marcel Suisse a mis au point pour la régie Renault un déflecteur qui, monté sur un balai d'essuie-glace, évitait que ce dernier s'écarte du pare-brise sous l'effet de la vitesse.

 

1962 : l'américain Robert Kearns inventa l'essuie-glace à balayage intermittent. Il avait monté ce dispositif sur sa propre voiture et l'avait montré à Ford, qui semble-t-il, s'était approprié l'idée sans en parler à l'inventeur.

 

1972 : Marchal est l’inventeur du balai à agrafage rapide. Alors que chaque type de véhicule possédait des balais d’essuie-glaces spécifiques, grâce à cette innovation Marchal, parvient à réduire considérablement sa gamme en créant des balais multi affectations.

 

1983 : Le constructeur japonais Nissan adapta sur tous ses véhicules les premiers essuie-glaces qui ajustent automatiquement leur vitesse à l'intensité de la pluie.

 

1990 : L'invention de Guy Muller concerne les systèmes d'essuie-glace de pare-brise de véhicules. Le but de cette invention est de prévoir un système d'essuie-glace auquel est associé un détecteur de pluie. Ce détecteur fonctionne selon le principe de la détection de l'absorption par la vitre mouillée de rayons subissant des réflexions totales multiples à l'intérieur du pare-brise.

Dès début 2006, les essuie-glaces à détection de pluie sont mis en série sur toutes les Cadillac, et sont disponibles sur de nombreux modèles de GM, Chrysler, Jeep, Peugeot, Citroën, Toyota, Mercedes, Renault et Honda.